LÉOPOLD III


LÉOPOLD III
LÉOPOLD III

LÉOPOLD III (1901-1983) roi des Belges (1934-1951)

Roi des Belges de 1934 à 1951, fils du roi Albert Ier, il fait une partie de ses études au collège d’Eton en Angleterre. Il accomplit ensuite de nombreux voyages en Amérique, en Afrique et en Asie. Il monte sur le trône le 17 février 1934, à la suite du décès accidentel de son père. L’année suivante, il perd son épouse, Astrid de Suède (dont l’immense popularité l’a rendue légendaire), dans un accident de voiture en Suisse. De leur mariage, en 1926, étaient nés trois enfants: Joséphine-Charlotte, épouse du grand-duc Jean de Luxembourg, Baudouin Ier, qui régna de 1951 à 1993, et Albert, qui lui succéda sur le trône. Son but principal en politique étrangère est de maintenir avant tout la neutralité de la Belgique (c’est lui qui s’oppose à la prolongation de la ligne Maginot jusqu’à Dunkerque), qu’il réaffirme dans sa déclaration du 14 octobre 1936. En mai 1940, il prend la direction des opérations contre l’invasion allemande; mais, devant l’ampleur des forces ennemies et en tant que commandant suprême de l’armée, il signe la capitulation sans conditions, contre l’avis du président du Conseil Pierlot et de l’ensemble des ministres et sans prévenir le commandement allié. Il est interné à Laeken et le ministère Pierlot continue la résistance à Londres. En novembre 1940, le roi entreprend une démarche auprès du Führer, à Berchtesgaden, en vue de libérer les prisonniers. En octobre 1941, il épouse Liliane Baels, fille de l’ancien ministre et gouverneur de la Flandre-Occidentale, qui, par son mariage, devient princesse de Réthy. Cette union posera des problèmes sur les plans constitutionnel, juridique et sentimental, les Belges ne pardonnant pas à leur souverain d’avoir oublié sa première femme pour cette «intrigante». Le 7 juin 1944, le roi est déporté en Allemagne avec sa famille, et son frère Charles est nommé régent de Belgique. L’attitude du souverain pendant la guerre donne naissance à une longue controverse, la «question royale», une partie de l’opinion reprochant au souverain d’avoir capitulé en 1940 et même favorisé la collaboration. Cette question passionnera l’opinion publique belge et étrangère après la guerre; elle n’est pas sans rapport avec la question Pétain en France. Après sa libération par les Alliés, le gouvernement Van Acker s’oppose à son retour à la suite d’une campagne menée par la gauche. Le roi se retire en Suisse et la régence de Charles est prolongée. Le parti catholique veut le retour du roi et, aux élections de 1949 auxquelles les femmes participent pour la première fois, le gouvernement Eyskens accepte un projet de référendum. Les socialistes, dirigés par Spaak, exigent 66 p. 100 des voix. Le 12 mars 1950, à la suite d’un plébiscite sur la «question royale», la reprise des pouvoirs par le roi est acceptée à 57,68 p. 100 des voix. Aux élections de juin 1950, le Parti social-chrétien obtient la majorité absolue et le Premier ministre Duvieusart veut le retour du souverain. Le roi rentre le 22 juillet. Mais une vague de grèves et de manifestations violentes se déclenche, offensive des gauches et de la Wallonie. Face à la menace d’une marche sur Bruxelles, le 1er août 1950, Léopold III fait voter une loi attribuant ses prérogatives royales à son fils Baudouin. Il abdique en sa faveur le 16 juillet 1951. Désormais, il se tient à l’écart de la politique et il quitte le château de Laeken en 1959, sa présence, interprétée comme le maintien d’une tutelle sur le roi son fils, risquant de provoquer un mouvement d’hostilité contre la dynastie. Il se consacre alors à des voyages et à des études scientifiques en Amérique du Sud et en Afrique. La Belgique lui a fait des funérailles nationales.

Léopold III
(1901 - 1983) fils d'Albert Ier; roi des Belges de 1934 à 1951. Chef de l'armée en 1940, il capitula dès l'invasion de la Belgique par l'Allemagne, ce qui lui fut reproché en 1945 ("question royale"). Il se retira en Suisse, et son frère, le prince Charles, fut régent. En 1950, un plébiscite rendit le pouvoir à Léopold, mais le roi abdiqua en faveur de son fils Baudouin (juillet 1951).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Leopold III — Léopold III  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. Léopold III est un nom porté par plusieurs souverains et seigneurs européens : saint Léopold III margrave d Autriche (1102–1136), canonisé… …   Wikipédia en Français

  • Leopold III — can refer to:*Leopold III, Margrave of Austria, (1073 1136), sixth Margrave of Austria *Leopold III, Duke of Austria (1351 1386), co Archduke of Austria and co Duke of Styria *Leopold III, Duke of Anhalt Dessau (1740 1817), first Duke of Anhalt… …   Wikipedia

  • Leopold III. — Leopold III. werden folgende Herrscher genannt: Leopold III. (Belgien), König (1934 1951) Leopold III. (Habsburg), Herzog von Österreich (1365 1386) Leopold III. Friedrich Franz (Anhalt Dessau), Fürst (1751 1817) Leopold III. (Lippe), Fürst (1851 …   Deutsch Wikipedia

  • Léopold III —  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. Léopold III est margrave d Autriche de 1095 à 1136. Léopold III est duc d Autriche de 1365 à 1379. Léopold III est prince, puis duc d Anhalt Dessau de 1751… …   Wikipédia en Français

  • Leopold III — 1901 83, king of Belgium 1934 51 (son of Albert I). * * * orig. Léopold Philippe Charles Albert Meinrad Hubertus Marie Miguel born Nov. 3, 1901, Brussels, Belg. died Sept. 25, 1983, Brussels King of the Belgians (1934–51). He succeeded his father …   Universalium

  • Leopold III — (1901 1983)    Leopold Philippe Charles Albert Meinrad Huburtus Marie Miguel, the fourth king of the Belgians, was born in Brussels on 3 November 1901. He ascended the throne on the death of his father Albert I on 17 February 1934. Leopold… …   Historical Dictionary of Brussels

  • Leopold III — biographical name 1901 1983 king of Belgium (1934 51) …   New Collegiate Dictionary

  • Leopold III — Belgisk regent 1934 1944 og 1950 …   Danske encyklopædi

  • Leopold III — /ˈliəpoʊld/ (say leeuhpohld) noun 1901–83, king of the Belgians 1934–51 …   Australian English dictionary

  • Leopold III — 1901 83, king of Belgium 1934 51 (son of Albert I) …   Useful english dictionary